Prévenir la tendinite – L’effet de la température sur les tendons.

Les études vétérinaires ont prouvé que le tissus tendineux supporte mal les variations de chaleurs.

Dans la nature, plus le cheval est en mouvement, plus il produit de l’énergie et donc de la chaleur. Mais sans protection de membre l’air vient refroidir les membres et aide à maintenir une température acceptable pour le système tendineux, hors avec nos protections (bandages et guêtres fermées) nous ne permettons pas une évacuation de l’excès de chaleur, dépassé une certaine température les cellules tendineuses s’endommagent et le risque d’apparition de tendinite augmente.

Les études sur la thermographie démontrent que des points chauds (marque de l’inflammation du tendon), visible à la caméra thermique, peuvent apparaître jusqu’à deux semaines avant l’apparition de signes cliniques !

La température est donc un facteur essentiel dans la prévention de pathologie du tendon.

Des industriels ont créé pour palier à ce phénomène différents types de produits :

Les systèmes avec flux d’air comme par exemple les Vento de Veredus :

Ou encore la gamme de Compositi :

Résultat de recherche d'images pour "guetre compositi"

Les études menées pour mettre en évidence les différences entre une guêtre à coque fermée et un système ventilé indique une différence, particulièrement dans la phase de récupération en fin de séance de travail. Tandis que la température baisse dans les guêtres avec systèmes ventilés, on observe que dans les guêtres complètement fermées la température continue à augmenter.

Notre projet vise donc à pouvoir suivre la température du système tendineux pendant le travail et surtout en fin de travail , afin de veiller à un retour normal de la température. En cas de signe de point chaud, une inflammation est à suspecter.

Si vous souhaitez plus d’informations n’hésitez pas à me contacter : morgane@hynder.fr